Vous êtes ici

Le végétal, un patrimoine et une force ligérienne

Le végétal est un atout majeur de la Région des Pays de la Loire. Son dynamisme s’appuie sur une longue tradition.

Les jardiniers de châteaux de la Vallée de la Loire, les grands navigateurs ont ramené par le port de Nantes de nombreuses espèces végétales qui ont colonisé les coteaux de la Loire, dont l'Anjou au climat et au sol adaptés pour la culture de nombreuses plantes horticoles. Le métier de pépiniériste est né en Anjou au XIXème siècle avec un homme visionnaire, André Leroy, qui avait à l'époque une succursale à New York, un catalogue en plusieurs langues, pour exporter.

Au XXème siècle, la recherche sur le végétal et l'enseignement supérieur se sont développés, en particulier à Angers. Des horticulteurs pionniers ont engagé le forçage de la rose en serre, des arboriculteurs ont créé le verger moderne en haie fruitière... Dans les années 60, la Vallée de l'Authion, entre Angers et Saumur, a été aménagée pour en faire la "petite Hollande française" selon les propos du ministre de l'Agriculture de l'époque, Edgard Pisani.

Dans les années 70, recherche (INRA, Université d'Angers, Agrocampus Ouest, Ecole Supérieure d'Agriculture, Groupe d'Etudes et de contrôle des Variétés et des Semences) et entreprises ont commencé à travailler ensemble sur des nombreuses filières du végétal.

La plupart de ces recherches ont été soutenues voire impulsées par la Région, mesurant bien la place du végétal dans le développement de son territoire. Un pôle végétal associant recherche, entreprises et enseignement supérieur s'est donc formé au fil des années, pôle qui a été labellisé par l'Etat, en 2005, Pôle de compétitivité à vocation mondiale, VEGEPOLYS. Ce pôle reprend le concept des technopoles qui créé du réseau pour innover avec des produits nouveaux et des techniques alternatives respectueuses de la planète et de notre santé.

A côté de cette dimension agronomique, toute une dimension culturelle, historique et festive est proposée aux ligériens et aux touristes pour qu'ils découvrent et s'approprient ce patrimoine végétal, les paysages, les produits, les innovations et en deviennent de ambassadeurs, pour que les jeunes découvrent les métiers et les formations et viennent s'y former.

Source : Terre des sciences

 

Infos complémentaires

  • Terre des Sciences a mis en place l'Ecole du Végétal qui est à la disposition des enseignants qui veulent faire découvrir ce pôle dans une démarche d'orientation professionnelle et/ou de simple découverte du végétal dans toutes ses composantes, de l'ADN à la plante entière.
  • Le dossier du numéro 2 de "L'UA Mag", magazine de l'Université d'Angers, porte sur le végétal. A découvrir : les axes de recherche, les formations, le projet de Campus du Végétal et les nombreuses collaborations.

Ajouter un commentaire