Vous êtes ici

A l’écoute du béton

Fabriquer un pont, c’est une chose. Etre sûr qu’il résistera à l’épreuve du temps en est une autre. C’est la mission des scientifiques de l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux (Ifsttar). Grâce à des méthodes d’essais en laboratoire très sophistiquées, ils arrivent à tester la résistance sur le long terme des matériaux qui constituent les ouvrages d’art. Particularité de ces méthodes : elles font appel à des ondes ultrasonores qui sont envoyées à travers les matériaux sans les endommager. D’où l’expression de “contrôle non destructif” qui peut d’ailleurs s’appliquer à d’autres méthodes, non acoustiques. Reportage sur le site nantais de l’Ifsttar.

ecoute du beton

Au coeur du dispositif ! Un bloc de béton est “branché”, prêt à être “écouté”. Le chercheur effectue les dernières vérifications. Dans la chambre climatique, la température est d’une trentaine de degrés. Il s’agit de reproduire, en les maîtrisant, des conditions environnementales réelles. Cette expérience a nécessité de couler un grand volume de béton frais renforcé par des armatures d’acier. C’est la première fois que l’on utilise la technique d’auscultation non destructive en cours de développement sur une structure de grande taille. © Francis Vigouroux

Ajouter un commentaire