Vous êtes ici

“Montrer qu’il n’y a pas de certitudes”

Enseignant à l’Université du Maine, Christophe Chassenieux est chercheur au département polymères, colloïdes et interfaces à L’IMMM.

Culture Sciences : Vous avez toujours voulu être chercheur ?
Christophe Chassenieux : Non. Lorsque j’ai commencé mes études, je n’avais pas de plan tracé. Mais à chaque fois que j’ai voulu arrêter, il y avait un enseignant qui me donnait envie de continuer. C’est justement l’aspect enseignement qui m’a d’abord attiré. Puis j’ai passé un DEA. Là, j’ai commencé à travailler en anglais avec un chercheur islandais. Nous avions des réunions régulières avec tous les acteurs du projet. Cela me plaisait énormément. Des gens très différents se mettaient à travailler ensemble. C’est comme cela que je suis entré dans la recherche.
 
Culture sciences : Vous avez effectué votre parcours en France ?
Christophe Chassenieux  : Après avoir terminé mes études au Mans, je suis parti à Toronto pour un post-doctorat sur les polymères. C’est à ce moment là que je me suis le plus spécialisé. Une fois de retour en France, j’ai travaillé 10 ans à l’Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielle de la ville de Paris, qui était alors dirigée par Pierre Gilles de Gènes. Par la suite, il y avait deux postes de professeur vacants dans ma discipline pour Le Mans et Grenoble. J’ai décidé de revenir au Mans et ma candidature a été retenue.
 
Culture Sciences : L’enseignement et la recherche sont complémentaires ?
Christophe Chassenieux : Absolument. J’interagis avec des publics très différents. En recherche, il est assez facile de ronronner si on n’est pas attentif. Avec l’enseignement, y compris avec les thésards, il y a des choses que je pensais acquises et qui sont "challengées", par les étudiants et vice versa. J’essaye de montrer à mes étudiants qu’il n’y a pas de certitudes dans la science.
Propos recueillis par Laurent Salters

Infos complémentaires

  • Les activités scientifiques de Christophe Chassenieux à l'Institut des molécules et matériaux du Mans (IMMM)

Ajouter un commentaire