Vous êtes ici

L’éléphant presque vivant

Depuis 2007, le grand éléphant de Nantes, vous prend sur son dos pour des balades urbaines.

Derrière l’émerveillement de cet automate géant imaginé par Pierre Orefice et François Delarozière, il y a toute une équipe de techniciens qui veille de près sur la bête. Outre les réglages quotidiens (essentiellement des opérations de graissage), l’éléphant s’arrête une semaine en septembre pour se “reposer” après l’été touristique, et plusieurs semaines en hiver. Vérification des articulations, des liaisons mécaniques, des vérins hydrauliques, graissage, contrôle de l’automate... Les postes de contrôles ne manquent pas. Reportage lors de cette grande révision annuelle.

Laurent Salters avec Bertrand Dekeuwer, responsable maintenance.

Les Machines de Nantes

Avec la grande verrière, on se croirait dans une galerie du Muséum national d’Histoire naturelle... Nous sommes en fait dans les ateliers de la compagnie La Machine pendant la grande révision annuelle qui prend environ 6 semaines. L’animal peut emmener une cinquantaine de personnes en balade. Pour faire vivre l’ensemble, 6 pilotes se relaient toute l’année. Le tout est emmené par un moteur thermique de 360 chevaux. © Francis Vigouroux

Ajouter un commentaire