Vous êtes ici

Le Muséum façon Remix !

Museomix 2014 se déroulera du 7 au 9 novembre. Pour cette quatrième édition, l’évènement poursuit son objectif : faire venir au musée le public le plus diversifié possible.

Le mot d'ordre de la manifestation culturelle Museomix donne le ton : « People make museum ». Traduction française : les gens font les musées. Pour sa quatrième édition, l'évènement garde la même formule que les années précédentes : croiser des univers a priori différents pour réinventer, le temps d'un week-end, une forme muséographique innovante. La recette ? C’est l'idée du DJ, le Disc Jockey qui enchaîne les disques pour créer un son, une ambiance, et on transpose l’activité à des lieux inhabituels, en l'occurrence des musées. Les participants ont ainsi 48 heures pour réinventer - remixer - les musées d'aujourd'hui. « A l'orée du XXIème siècle, l'idée, c'est d'apporter le numérique dans les musées », commente Marina Mendoza Vienne, coordinatrice de l'évènement pour l'Ouest. A Nantes, le Muséum d'Histoire Naturelle accueille Museomix pour la seconde année consécutive. « Ici, on est dans un univers un peu solennel, analyse Philippe Guillet, son directeur. Ne serait-ce que pour rentrer dans le lieu, il faut gravir les marches, passer les colonnes. Ce n'est pas évident pour tout le monde. La muséographie est basée sur des objets, etc. En ce début de siècle, nous nous devons de renouveler notre médiation. » D'où Museomix qui apporte sa pierre à l'édifice d'un « musée 21 » en quelque sorte.

Sélection

Au Muséum de Nantes, 7 équipes d'une dizaine de personnes chacune sont prévues pour concourir. Les participants ont tous été sélectionnés sur leur motivation et leurs envies, les organisateurs veillant à constituer des équipes équilibrées. Ils ne se connaissent pas en « réel » mais ils ont déjà communiqué par voie digitale. Car l'évènement génère des communautés très vivaces sur le net. D'une certaine manière, la conception commence sur les écrans d'ordinateurs.
« Les équipes arrivent et visitent d'abord le musée, explique Marine Mendoza Vienne. Puis chacune choisit un espace qu'elle veut investir, ou bien un objet à mettre en lumière. A partir de là, les participants mettent au point un dispositif de médiation. » Et là, il n 'y a pas beaucoup de limites : imprimantes 3D, découpe laser, tablettes numériques, atelier de fabrication... De quoi « remixer » en quelque sorte. Le dimanche vers 16h00, chaque équipe présente son prototype de médiation au public. La plupart de ces « idées d'un jour » ne sont pas conservées. Marina Mendoza Vienne : « Vous pouvez avoir par exemple des reproductions d'objets intouchables en 3D pour les observer sous toutes les coutures. L'année dernière, un groupe avait museomixé la maquette du château des ducs de Bretagne. En pointant une baguette à certains endroits sur la maquette, les visiteurs activaient une vidéo. » Lors des éditions précédentes, certaines installations très abouties sont restées en place plus longuement.

« Museomixer »

Ce qui frappe lorsque l'on s'adresse aux personnes qui participent à l'évènement, c'est de voir à quel point s'est formée une communauté avec ses codes et même son langage. D'aucun parle de tel musée qui n'est pas facile à « museomixer »... Un site internet dédié avec plateforme afférente a été créé afin que les « communautés » - numérique oblige - puissent fluidifier leurs échanges. « Nous sommes obligés de sélectionner les participants, il y a trop de demandes, explique Marina Mendoza Vienne. Certains postulent même dans plusieurs musées participant à l'opération pour augmenter leurs chances de sélection ! » Il arrive cependant que des communautés échouent. Cette année, un groupe parisien n'a pas réussi à emmener son projet jusqu'au bout au musée de l'Histoire de l'Immigration.
Quoiqu'il arrive, le mot d'ordre reste le même : explorer. « L'essentiel de nos collections historiques ici à Nantes, ont été assemblées au cours de voyages scientifiques ou bien à l'époque coloniale, résume Philippe Guillet. L'essentiel est là : garder l'esprit de découverte à travers le numérique et redonner vie à nos collections. »

L.Salters

Infos complémentaires

Museomix, est un "makeathon" culturel international qui croise les regards et les talents. C’est une rencontre des médiateurs, bricoleurs, designers, développeurs, graphistes, communiquants, artistes, écrivains, scientifiques… qui se retrouvent au cœur d’un musée pour expérimenter et vibrer ensemble. Pendant 3 jours les "museomixer" vont inventer, concevoir, fabriquer et tester un dispositif de médiation muséale innovant et emprunt de numérique.

Ajouter un commentaire