Vous êtes ici

La fascination « Minecraft »

Minecraft. © Mojang

Des centaines de millions de joueurs se sont initiés au jeu vidéo suédois Minecraft. Beaucoup le considèrent comme le Lego du XXIème siècle.

Enfants, adultes, hommes, femmes, chômeurs, cadres supérieurs, étudiants ou élèves en école élémentaire, tous ont un point commun hormis le fait d’être des êtres humains : ils jouent à Minecraft. Ce jeu vidéo développé par le studio suédois Mojang fait un véritable tabac dans le monde entier depuis sa sortie en 2011. A peine deux années après son lancement, le jeu s’était écoulé dans sa version de base à plus de 10 millions d’exemplaires. Et d’aucun lui prédisent des jours encore plus heureux. Un succès d’autant plus insolent que pas un centime de marketing n’a été dépensé jusqu’à aujourd’hui pour l'accompagner. Une démarche radicalement opposée à celle des créateurs d’Advanced Warfare qui sort ces jours-ci et dont les campagnes de publicité frappent par leur aspect agressif et racoleur… Le succès de Minecraft est tel que le géant de l’informatique Microsoft n’a pas lésiné sur les moyens pour racheter le studio Mojang : près de 2,5 milliards de dollars ont été mis sur la table.

Simple

Qu’est-ce qui peut bien justifier un tel engouement ? Le principe du jeu tout d’abord. Il est simple. Il est donc facile de se l’approprier. Lorsque la partie commence, le joueur est au milieu de la nature. Des montagnes, des arbres et des champs s’étendent à perte de vue. Et lorsque la nuit tombe, des créatures apparaissent et s’appliquent avec insistance à attaquer le joueur. Pour se protéger et survivre, il doit construire. Mais pas seulement, il doit aussi se nourrir, et donc chasser. Et puis il faut bien cuisiner ce qui est rapporté de la chasse, et donc construire une cuisine, et ainsi de suite… Dans les faits, le jeu se décline en trois versions : vous pouvez décider d’être simplement constructeur, vous pouvez jouer en mode survie avec moins de moyens, et enfin, vous pouvez jouer en ligne avec d’autres.
Mais au final, ce qui fait le génie du jeu, ce sont les combinaisons infinies qui s’offrent aux joueurs. Le « look » cubique, presque ridicule, des parties à assembler pour construire ont sans doute une part non négligeable dans le succès du jeu. Comme si jouer avec des briques toutes bêtes était finalement plus simple et plus ludique que de tenir une arme dans un énième jeu de combat.

Sondage

Il est difficile de trouver des données chiffrées fiables sur le jeu car le phénomène est réellement massif et difficilement appréhendable. Un sondage (non représentatif) en ligne réalisé en août 2014 par le site Minecraft.fr, l’un des principaux sites français spécialisés, a tout de même reçu près de 11 000 réponses. Il tire une sorte de portrait-robot des joueurs les plus férus. A une écrasante majorité, ce sont des hommes de moins de 25 ans. Autre point saillant : les pratiques que ce jeu inoffensif et stimulant pour l’imagination fédère.

Rafael Villa est bien connu des joueurs de Minecraft. Cet étudiant en histoire domicilié à Genève a tout simplement bâti à l’identique la Rome antique de l’empereur Constantin au IVème siècle après JC. Pour les néophytes, c’est sur YouTube que l’on peut prendre la mesure de ce travail saisissant. Les balades en vision subjective vous transportent dans ce qui ressemble à une maquette complète de la capitale à cette époque. Au fur et à mesure, les noms des endroits apparaissent, procurant une sensation de tourisme virtuel dans le passé assez saisissante. Pour mener à bout ce travail, Rafael Villa a emprunté l’ouvrage d’une archéologue à la bibliothèque de la faculté. Grâce aux plans que contenait le livre, il a pu reproduire quasiment à l’identique ces monuments romains. « J’ai construit la ville de manière cohérente en respectant l’emplacement, les matériaux et les proportions d’origine. Je me suis limité aux bâtiments découverts lors des fouilles, il y a très peu de spéculation », précisait récemment Rafael Villa à une revue de jeu en ligne. Mais le jeune homme confie aussi trouver son passe-temps « pas très amusant ». Des dizaines de millions de joueurs qui s’ennuieraient donc… ? Pas si sûr.

L. Salters

Infos complémentaires

Minecraft est disponible sur la plupart des plateformes et consoles. Il est possible d'y jouer sur PC, smartphone (iOS, Android), Xbox 360, Xbox One, PS3, PS4, PS vita et même Raspberry Pi ! 

Ajouter un commentaire