Vous êtes ici

Trois technologies pour le tactile

Toucher l’écran d’une main pour interagir avec la machine... Il y a 10 ans, le geste était incongru. Aujourd’hui, trois technologies sont utilisées sur le marché des écrans tactiles.

La première est dite “résistive”. L’écran est constitué de deux couches séparées et il est entouré de barres verticales et horizontales. Lorsque le doigt touche l’écran, les deux couches se touchent. Un point de contact est alors créé et le courant circule. Un voltage est envoyé dans les barres verticales et horizontales ; l’appareil mesure la tension entre les barres et le point d’impact. Les coordonnées de la position du doigt sont mesurées de cette manière. Evidemment, tout cela se passe en quelques dixièmes de secondes !

Le second système est défini comme “capacitif”. Une plaque transparente est placée sur l’écran. Elle accumule de la charge électrique. Lorsque le doigt se pose sur l’écran, une part de cette charge électrique lui est transmise. Cela crée un manque sur la plaque qui est mesurable. Aux quatre coins de l’écran se trouvent des capteurs qui calculent en temps réel les coordonnées du point touché. Cette technologie est notamment utilisée pour les GPS. Les billetteries automatiques dans les gares utilisent une variante de cette technologie : la “capacitive projetée”.

La troisième technologie implique les faisceaux infrarouges (voir article). Elle présente l’avantage de ne pas impliquer directement l’écran et permet de s’en servir dans les lieux public. Il suffit de mettre une vitre blindée devant l’écran pour le protéger des indélicats.

L. Salters

Ajouter un commentaire