Vous êtes ici

Trois lycéens guérandais ont participé au « prix Nobel de sciences des ados »

Quand une expérience créée pour un TPE se transforme en billet pour les États-Unis. Trois lycéens de la région ont participé au prestigieux concours de jeunes scientifiques, l’Intel International Science and Engineering Fair. Manon Quilleré, Maxime Horlaville et Jérémiah Knockaert ont remporté le prix de la société américaine d'astronomie.

Manon, Maxime et Jérémiah (au centre) étaient accompagnés à l’Intel ISEF par 2 professeurs de physique. ©Lycée La Mennais –Guérande

« C’était vraiment extraordinaire avec une organisation à l’américaine dans une salle énorme » se souvient Jérémiah. Manon Quilleré, Maxime Horlaville et Jérémiah Knockaert, élèves en terminale S au lycée La Mennais de Guérande, reviennent tout juste de l’un des plus grands concours scientifique international réservé aux ados : l’Intel International Science and Engineering Fair (Intel ISEF). Tout a débuté avec une expérience créée pour leur TPE : les trois lycéens décident de s’inspirer des travaux de Victor Hess, prix Nobel de physique de 1936 pour sa découverte des rayons cosmiques. Projet : envoyer un ballon dans la stratosphère, la seconde couche de l’atmosphère terrestre. « On souhaitait étudier le phénomène de « douche cosmique », c’est-à-dire la création en cascade de nouvelles particules par la collision entre particules de l’atmosphère et de l’espace, explique Maxime. On a notamment remarqué que le pic de particules se trouvait à environ 18km d’altitude ». Ils décident alors de présenter leur projet et leurs résultats aux Olympiades nationales de Physique. C’est à l’occasion de ce concours réservé aux lycéens que les trois jeunes scientifiques sont sélectionnés pour l’Intel ISEF.

L’Intel ISEF est un concours scientifique réservé aux jeunes de 14 à 18 ans. ©Lycée La Mennais –Guérande

Envoyer un ballon sonde dans la stratosphère

Organisé à Pittsburgh aux États-Unis du 10 au 15 mai dernier, l’événement a rassemblé près de 2000 jeunes issus de 78 pays. Tous avaient le même objectif : décrocher le prix Gordon E. Moore souvent décrit comme « le prix Nobel des ados ». Si les trois français n’ont pas remporté la prestigieuse récompense, ils ont néanmoins reçu le prix de la société américaine d'astronomie et été invités à revenir cet hiver pour présenter la prochaine étape de leur projet. Ils travaillent en effet sur un nouveau prototype de ballon, « moins cher et plus léger ». Il permettrait d’organiser « une grande expérience participative » où de nombreux engins seraient envoyés simultanément. « Ça nous donnerait une énorme surface de détection et multiplierait nos chances de découvrir une particule plus rare, lourdement chargée en énergie » se réjouissent les trois passionnés de physique.

L’équipe souhaite remercier ses partenaires : la ville de Guérande, la Société Française de Physique, le rectorat de Nantes, le lycée La Mennais…

Kogito.fr

Ajouter un commentaire