Vous êtes ici

« Le risque n’est pas nécessairement négatif »

L’humain face aux risques : pour beaucoup d’économistes, ce sujet est fondamental. Explication avec Sophie Pardo, chercheure au LEMNA, le Laboratoire d'Economie et de Management de Nantes-Atlantique.

Risque positif

Spécialisée en micro-économie du risque, Sophie Pardo* s’intéresse « aux comportements vis-à-vis du risque des agents économiques : individus, entreprises, collectivités publiques, etc. et aux méthodes de gestion des risques. » La chercheure a ainsi étudié le secteur de la conchyliculture. Ambition : comprendre comment les éleveurs de coquillages (huîtres et moules en particulier) orientent leurs choix d’entreprise face aux différents risques auxquels ils sont exposés. Objectif final : imaginer des instruments de prévention et de couverture adaptés (fonds mutualisés, assurances,…)  

En économie, la mesure du risque repose essentiellement sur les mathématiques : des calculs statistiques et de probabilités. « Pour le mesurer, on commence par décrire tous les résultats possibles, on calcule ensuite les probabilités de les voir apparaître. » Les risques auxquels sont confrontés les conchyliculteurs sont multiples. Il y a les « risques purs » comme les tempêtes, les maladies… « Des risques qui ne sont envisagés que dans leur dimension de perte. » Mais l’éleveur peut aussi faire face à des risques financiers. Dans ce cas, ils peuvent représenter une opportunité : la variation des prix peut être à la hausse ou à la baisse. « Dans le langage courant, le risque est associé à une notion de perte, de danger. En sciences économiques, le sens est plus large. On définit le risque comme la variabilité des résultats possibles. Ce n’est pas une notion forcément négative. On accepte bien de prendre des risques. »

 

* Avec Philippe Hess (Ifremer), Sophie Pardo coordonne le projet COSELMAR. Il réunit des biologistes, des physiciens, des sociologues, des géographes, des juristes… Ensemble, ces chercheurs étudient l‘environnement littoral afin de mieux valoriser les ressources marines et d’anticiper les risques qui menacent les activités économiques.

Infos complémentaires

Site web de COSELMAR

Ajouter un commentaire