Vous êtes ici

L’addiction au jeu vidéo révèle souvent un problème plus profond

Pourquoi devient-on accro aux jeux vidéo ? Quels sont les jeux les plus addictifs ? Quels sont les symptômes de la cyberdépendance ? Comment s’en sortir ? Les réponses de Didier Acier, psychologue nantais et spécialiste des addictions au numérique.

Depuis qu’il a décroché son bac, Damien ne sort quasiment plus de sa chambre. Il passe plus de dix heures par jour devant l’écran de son ordinateur. Damien est un hardcore gamer ; sa passion : World of Warcraft. Inquiète, la mère du jeune homme a contacté Didier Acier. Ce professeur en psychologie clinique à l’Université de Nantes est un spécialiste des addictions au numérique. Pour le psychologue, le diagnostic est clair : Damien est cyberdépendant. « Il s’agit d’une dépendance sans substance. Mais, comme avec l’alcool ou la cocaïne, elle provoque une véritable perte de liberté. Le dépendant ne peut pas s’arrêter de jouer malgré les conséquences négatives que cela entraîne. » Et ces conséquences peuvent être nombreuses : résultats scolaires ou universitaires en baisse, perte de motivation à travailler, augmentation des conflits, baisse du nombre de relations sociales... Ainsi, Damien ne va plus en cours, ne voit presque aucun ami. Il n’a aucune autre activité que les jeux vidéo.

 

98 % des cyberdépendants sont des garçons. Ils sont âgés de15 à 30 ans et ce sont tous…des joueurs. « Que ce soit en France, aux États-Unis ou en Asie, la quasi-totalité des patients qui viennent consulter pour des dépendances au numérique sont des joueurs de jeux vidéo » assure Didier Acier. Mais, être un hardcore gamer ou joueur passionné ne fait pas obligatoirement de vous un cyberdépendant. Pour le spécialiste, la dépendance aux jeux vidéo concerne une minorité de personnes. « Cependant, on estime que 5 % de la population française a un comportement à risque, alerte le professeur de psychologie clinique. Ces personnes peuvent basculer à tout moment vers la dépendance. » MMORPG, FPS, MOBA, ces acronymes vous parle ? Il s’agit des jeux en réseau sur Internet qui ont le potentiel addictif le plus élevé (lire encadré). « Ils sont particulièrement addictogènes pour plusieurs raisons. Ce sont d’abord des jeux très immersifs, il faut y passer de nombreuses heures pour réussir à bien jouer. Ensuite, on y joue avec et/ou contre d’autres joueurs et cet aspect groupe connecté, est aussi addictifs. » Damien raconte ainsi qu’il appartenait « à une bonne guilde » – une association de joueurs organisée et expérimentée – et que son personnage était bien « stuffé », qu’il possédait une arme et une armure de haut niveau. Deux éléments qui exigent de passer de nombreuses heures devant l’écran.

 

« Une personne qui se réfugie dans les jeux souhaite inconsciemment se couper d’elle-même et des autres » 

 

Comme pour Damien, dans 90 % des cas, c’est l’entourage qui s’inquiète de l’usage excessif des jeux vidéo. Ce sont les mères, les conjoints ou les amis qui font pression pour que le joueur consulte et se fasse aider. « L’intention de la personne qui se réfugie dans les jeux est de se couper de lui-même et des autres » analyse le spécialiste et d’ajouter qu’on ne s’isole jamais sans raison. « Le temps de jeu n’est que la partie émergée de l’iceberg, c’est toujours révélateur d’un problème plus profond. Un adolescent peut par exemple s’isoler dans le jeu car il y a de gros conflits dans sa famille. Pour Damien, le jeu traduisait une volonté d’échapper à sa vie d’adulte. » La solution ? Oubliez les centres de détoxication sévère à l’américaine ou à la chinoise, la psychothérapie reste le meilleur moyen de sortir de cette addiction et d’en résoudre les causes. Damien a consulté pendant quatre mois avant d’interrompre les séances avec Didier Acier. « En tant que psychologue, je ne joue que le rôle de "catalyseur". Je provoque des prises de conscience sur sa situation. Au bout d’un certain temps, Damien aurait sûrement réussi à s’en sortir seul. »

 

Kogito.fr

Infos complémentaires

Les MMORPG (Massively multiplayer online role-playing game), comme World of Warcraft ou Everquest, sont des jeux de rôle « massivement » multi-joueurs. À travers un personnage qu’il crée, le joueur se trouve plongé dans un monde virtuel. Le but est alors de faire progresser cet avatar en le faisant combattre pour gagner des armes, des armures et de l’expérience.

Les FPS (First-person shooter), tels que Counter-Strike ou Call of Duty, sont des jeux vidéo de tir fondés sur des combats « à la première personne ». C’est-à-dire où l’on voit l'action à travers les yeux du personnage. L’objectif est d’affronter d’autres joueurs seul ou en équipe.

Les MOBA (Multiplayer online battle arena) sont des jeux où s’affrontent deux équipes de trois, quatre ou cinq joueurs. Chaque équipe doit détruire la base adverse en utilisant des personnages et leurs pouvoirs spécifiques. Le représentant le plus fameux du genre est sûrement League of Legends.

Ajouter un commentaire