Vous êtes ici

La mémoire de l’uranium en Pays de la Loire

En France, l’exploitation des mines d’uranium a duré de la fin de la Seconde Guerre Mondiale au début des années 2000. La région Pays de la Loire comptait une vingtaine de sites. Deux chercheures de Nantes se sont intéressées à la question de leur devenir.


copyright : Ecoles des Mines de Nantes

Uranium en Pays de la Loire

Que reste-t-il des anciennes mines d’uranium ? Cette question était au cœur des travaux de Sophie Bretesché et Marie Ponnet, deux chercheures en sociologie de l’Ecole des mines de Nantes. Elles se sont particulièrement intéressées « au rapport entre la mémoire et la prise en compte du risque environnemental associés aux anciennes mines ». Une vingtaine de sites ont été exploités dans les départements des Deux-Sèvres, de Loire-Atlantique et du Maine-et-Loire. Commencée après la Seconde Guerre mondiale, la production de ce minerai radioactif s’est achevée en France en 2001 avec la fermeture de la dernière mine.

Infos complémentaires

Des chercheurs et étudiants "Sur les traces de l'uranium"

 

 

Ailleurs sur le web

Ajouter un commentaire