Vous êtes ici

Des pommes et des carottes pour lutter contre l’obésité

Hypertension, diabète, dyslipidémies, hyperglycémie, stéatose et fibrose hépatiques : ces maladies et troubles chroniques sont fortement handicapants. Pour les prévenir, les scientifiques du programme INUMAMET cherchent à améliorer les qualités nutritionnelles de deux aliments : la pomme et la carotte.

© : Pixabay /dimitrisvetsikas1969 Le programme INUMAMET a pour but d’étudier l’impact de la pomme et de la carotte sur l’hypertension, le syndrome métabolique et le diabète, en faisant varier leurs conditions de cultures et de conditionnement.

« Que ton aliment soit ta première médecine » disait déjà le médecin de l’antiquité grecque Hippocrate. « Mangez 5 fruits et légumes par jour » nous répète aujourd’hui les médias. Soigner en mangeant c’est également l’ambition du projet de recherche de la région Pays de la Loire INUMAMET. Son objectif ? Etudier l’approche nutritionnelle pour prévenir ou pour accompagner les traitements des maladies et affections liées à l’obésité : syndrome métabolique (association de troubles tels que l’hypertension, dyslipidémies, hyperglycémie…) et diabète. Dites chroniques car pouvant durer plusieurs années, ces maladies sont fortement handicapantes. « Elles détériorent la santé physique mais aussi psychique » confirme Ramaroson Andriantsitohaina, directeur de l’unité stress oxydant et pathologies métaboliques (SOPAM) de l’Inserm et coordinateur du programme INUMAMET. Depuis plus de 20 ans, ce chercheur étudie les approches thérapeutiques nutritionnelles. En 2010, il est le premier à démontrer que ce sont les polyphénols, des molécules au rôle d’antioxydant puissant, qui expliquent pourquoi la consommation modérée de vin rouge peut réduire les risques de maladies cardiovasculaires.

 

« La pomme et la carotte sont des « aliments santé » par excellence »

 

L’équipe d’INUMAMET est composée de scientifiques de l’institut de recherche en horticulture et semences (IRHS), du centre de recherche en nutrition humaine de Nantes et des Unités du site santé de l’Université d’Angers. Leurs travaux s’intéressent à deux produits : la pomme et la carotte, « deux "aliments santé" par excellence, affirme RamarosonAndriantsitohaina. Ils sont riches en fibres, en antioxydants, notamment des polyphénols, et en minéraux. » Les chercheurs varient leurs conditions de culture et de conditionnement. « Notre objectif est d’obtenir le produit le plus riche en nutriments d’intérêt thérapeutique et donc le plus efficace contre les maladies liées à l’obésité. » Pour le moment le programme se trouve en phase de tests. « Après avoir effectué des essais sur des cellules, nous avons sélectionné 2 variétés de pommes et 2 variétés de carottes que nous testons sur des souris obèses. »

Kogito.fr

Ailleurs sur le web
Le programme INUMAMET sur le site de l’Inra
Ailleurs sur le web
Portrait de Ramaroson Andriantsitohaina

 

Ajouter un commentaire