Vous êtes ici

Les Utopiales : « la science-fiction interroge notre monde »

Le festival international de science-fiction de Nantes, Les Utopiales se déroulera du 29 octobre au 3 novembre à la Cité des congrès. A cette occasion Culture sciences a rencontré Roland Lehoucq, astrophysicien reconnu au CEA de Saclay et président des Utopiales depuis 2012.

Pouvez-vous présenter les Utopiales ?

C’est un grand festival international de science-fiction. International car les personnalités invitées sont françaises mais aussi européennes et anglo-saxonnes. Evidemment, la science-fiction est à l’honneur. Les visiteurs pourront la découvrir sur tous ses supports : littérature, cinéma, bande-dessinées, mangas, jeux vidéo, jeux de plateau. Mais, le festival se penche aussi sur les sciences qui nourrissent la science-fiction. Dans les œuvres de science-fiction, si les sciences sont invoquées comme cadre, elles servent surtout à interroger les conséquences du progrès scientifique et technique sur notre monde : si je fais du clonage, quelle est la société dans laquelle je vis ? Si j'ai un vaisseau qui va plus vite que la lumière - ce qui est impossible au regard des lois actuelles - comment organise-t-on les sociétés galactiques ou les empires planétaires ? La science-fiction que nous voulons promouvoir aux Utopiales est une expérience de pensée sociale, elle nous aide à réfléchir sur notre monde. Cette année, avec le thème « Machine(s) », on s’interrogera par exemple sur les transformations qu’entrainent, sur les sociétés et nous-mêmes, l’usage des robots, des téléphones ou des ordinateurs.

 

Astrophysicien, Roland Lehoucq est passionné par la vulgarisation scientifique. Dans ses livres pour le grand public (voir encadré) il s’interroge sur l’origine des pouvoirs de Superman ou la forme de l’univers.

 

Les Utopiales durent 6 jours, que pourra-t-on y découvrir ?

Une bonne part de la programmation est constituée de centaines de tables rondes qui réunissent auteurs, artistes et scientifiques. Par exemple, le 29 octobre, j’en animerai une autour de l’analyse scientifique du film et du livre Seul sur Mars : est-il possible qu'une fusée puisse décoller pendant une tempête ? Est-ce qu'on peut vraiment cultiver des pommes de terre avec le sol martien ? Il y aura des rencontres avec des auteurs et des scientifiques comme Thibault Damour. Ce grand physicien a travaillé sur les ondes gravitationnelles et signe, avec Mathieu Burniat, le scénario d’une bande-dessinée grand public intitulée Le mystère du monde quantique1. Le CEA2 et l’Inserm3 proposeront une très belle exposition, « Science machina ». Elle met en scène, dans de petites bandes dessinées, 12 machines extraordinaires qui, il y a encore 40 ans, relevaient de la science-fiction comme le grand collisionneur de hadrons du CERN3. Le cinéma et la BD seront aussi à l’honneur aux Utopiales. Il y aura une compétition internationale de longs et courts métrages, la projection en avant-première du film Premier contact de Denis Villeneuve, une librairie immense avec tout ce que la galaxie compte d’œuvres de SF en français…

 

1Mathieu Burniat (dessins, couleur, scénario), Thibault Damour (scénario), Dargaud, 2016, 160 pages.

2 Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives

3Institut national de la santé et de la recherche médicale

4 Conseil européen pour la recherche nucléaire

 

Vous êtes un astrophysicien reconnu, quel intérêt trouvez-vous à la science-fiction ?

J’aime ce genre car on peut l’utiliser comme prétexte pour parler de science, pour questionner le monde actuel et imaginer celui que nous voulons construire pour demain. Les œuvres de science-fiction peuvent aider les scientifiques à réfléchir aux conséquences de leurs travaux. Elles aident le grand public à réaliser que notre évolution n’est plus naturelle depuis que nous exerçons la puissance de nos techniques sur la matière, inerte ou vivante. J’aimerais convaincre tout le monde qu’il ne s’agit pas d’un genre mineur ou sans intérêt et que la science dont elle s’inspire peut être source d’émerveillement.

 

Kogito.fr

 

 

Infos complémentaires

Roland Lehoucq est l’auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique tels que Combien de doigts à un extraterrestre ? Le bestiaire de la SF à l'épreuve des sciences (Éditions Belin, 2016), Les idées noires de la physique (Éditions Les Belles Lettres, 2016), La SF sous les feux de la science (Éditions Le Pommier, 2012), Faire de la science avec Star Wars (téléchargeable gratuitement sur belial.fr), D'où viennent les pouvoirs de Superman ? Physique ordinaire d'un super-héros (Éditions EDP Sciences, 2003), L'Univers a-t-il une forme ? (Éditions Flammarion, coll. « Champs », 2002)…

Ajouter un commentaire