Vous êtes ici

Cohabiter avec les acariens

l’Institut du Thorax sur la piste d’un vaccin anti-asthme

Actualité scientifique
Visite médicale © Région Pays de la Loire

Des chercheurs de l’institut du Thorax, à Nantes, ont mis au point un vaccin contre l’asthme.

Ils sont partout dans nos maisons : ce sont les acariens, retrouvés dans la poussière de maison. Normalement, lorsque ces petites bêtes domestiques attaquent nos bronches, notre système immunitaire produit des anticorps spécifiques qui, tels de bons petits soldats, partent en guerre contre l’intrus. Mais depuis 20 ans, on observe que de plus en plus de personnes développent des allergies aux acariens et souffrent d’asthme : l’ardeur guerrière des anticorps produits par leur organisme n’est plus suffisante pour repousser l’ennemi.

Pour la doper, une équipe de chercheurs nantais vient de proposer une technique de vaccination innovante. Elle consiste à acheminer un fraction de l’ADN de l’allergène, ici les acariens, au cœur des cellules musculaires des patients. Comment ? En la fixant sur une macromolécule qui, comme l’explique Bruno Pitard, directeur de l’équipe Innovations en Biothérapie de l’Institut du Thorax, à Nantes, « sert en quelque sorte de ‘’taxi moléculaire’’ à ce morceau du patrimoine génétique de l’allergène. »

Ainsi mises au contact avec l’intimité de l’assaillant, les cellules musculaires se mettent alors à produire naturellement et de manière durable des soldats d’élite capables de prendre le dessus sur l’assaillant. Alors même que l’exposition « classique » d’un patient à un allergène n’est que d’une efficacité limitée pour diminuer sa sensibilité.

La recette a été testée avec succès sur des souris asthmatiques, par l’équipe d’Antoine Magnan, également à l’Institut du thorax. Et les futurs essais cliniques chez l’homme devraient commencer d’ici 5 ans. De quoi envisager, à terme, une cohabitation pacifique avec les acariens !

Cécile Faver

 

 

Ajouter un commentaire