Vous êtes ici

Faire de la science une fête

De l'infiniment grand à l'infiniment petit

Actualité scientifique
Et si les sciences nous faisaient rêver... © NASA

Ce qui distingue cette manifestation dans la région Pays de la Loire, c’est sans doute sa diversité. Petit tour d’horizon non exhaustif.

Mode d’emploi : pour faire une bonne fête de la science (FDS) dans la région Pays de la Loire, prenez 35 communes, ajoutez 230 projets, saupoudrez de 190 structures (associations, CCSTI1, établissements scolaires, laboratoires, universités) et au dernier moment ajoutez environ 45 000 spectateurs. Tels sont les ingrédients de la FDS version 2013 !
L’édition de cette année se distingue par la diversité des manifestations organisées. De la démonstration de laboratoire à une représentation théâtrale en passant par une exposition photos ou bien des ateliers dans des antennes de quartier pour amener la science au plus près des habitants, le panel est très large et va même au-delà de la thématique nationale : de l’infiniment grand à l’infiniment petit. 
Visite guidée non exhaustive pour aiguiser les curiosités.
 
Spectacles
 
En Sarthe, l’essentiel des activités tourne autour de deux "Villages" : au Mans et à Sablé-sur-Sarthe. "Sachant que le Village des sciences du Mans est en fait constitué de deux pôles", détaille Florence Gnesutta, l’une des coordinatrices de la FDS dans le département à travers le CCSTI Maine Sciences. Un des pôles se situe à la Faculté des sciences et l’autre à l’Espace de Vie Etudiante (EVE) sur le thème de l'acoustique avec le LAUM2, l’ITEMM3 et Ouest Acoustique. "Dans chaque pôle, il y a un temps fort avec deux spectacles, détaille Florence Gnesutta. A la Faculté des sciences est proposée une représentation de théâtre scientifique itinérant. L’idée est de revenir à ces premiers vulgarisateurs de science qu’étaient les forains du XIXème." Une co-production Maine Sciences et Houlala compagnie. Au pôle acoustique, deux enseignants chercheurs proposent un concept original de "concerférence". Ils interprèteront le "Kepler music project", sorte d’hommage à la vision du savant pionnier du XVIème siècle Johannes Kepler et à son rapport au monde.  
A Sablé-sur-Sarthe, le Village accueille aussi cette année des entreprises. D'ordinaire, les sociétés privées ont du mal à trouver leur place dans la FDS. Pas évident pour elles de saisir l'esprit et de dépasser un réflexe de communication. Pour autant, si elles sont accompagnées dans la démarche, les entreprises sont prêtes à jouer le jeu. Et c'est alors l'occasion pour le public de découvrir un aspect plus appliqué de la recherche. Cette année par exemple, le groupe Bel (producteur notamment de fromages) propose un atelier sur le goût. Le saviez-vous ? Le Kiri à un profil sensoriel. Et ce profil change en fonction des pays et des cultures. Si le Kiri nous plaît, ce n’est donc pas tout à fait un hasard... Ou quand la science sert nos papilles. 
 
Place aux "scolaires"
 
"La particularité de notre département, c’est que la recherche et l'université sont encore modestement représentées, analyse Jean-Claude Daniel, président de l’association du Musée du Sable du Château d’Olonne et coordonnateur de la FDS en Vendée. D’où la part importante occupée par le monde de l'éducation dans la manifestation qui prend en charge près de la moitié des évènements."
On compte trois Villages des sciences : La Roche-sur-Yon (centre Beautour), Le Château d’Olonne et Luçon. Cette année, l’ouverture d’une antenne de l’association Les Petits débrouillards à la Roche-sur-Yon a contribué à l’organisation du Village des sciences avec le partenariat étroit du Centre Beautour. Récemment ouvert (juin 2013), celui-ci propose aux visiteurs des collections naturalistes de premier ordre. La FDS est une bonne occasion de promouvoir ce nouvel espace dédié à la biodiversité. 
A Luçon, le village est ancré dans le concret ! Comment les spaghettis à la bolognaise finissent dans nos muscles ? Qui vit dans cette mare ? Y a-t-il de la vie dans une goutte d’eau ? Expériences et ateliers seront là pour susciter la curiosité des petits. Des petits seulement ? "Les visiteurs-enfants commencent, explique avec un sourire Jean-Claude Daniel. Mais les parents attentifs sont derrière ! Et très souvent, ils prennent le relais, se mettent à faire la manipulation à leur place ! La relation des adultes à la science n’est pas toujours évidente. On a parfois été traumatisé lors de nos études. Faire passer la science par les enfants permet de dédramatiser et de modifier le regard sur ces disciplines." Jean-Claude Daniel mettra à l’épreuve cette réalité de la manifestation au Village des sciences du Château d’Olonne avec l'Association du Musée du Sable. Différents ateliers seront là pour tenter d’expliquer par exemple aux petits (donc aux grands !) le phénomène surprenant de la dilatance. Ou, comment les grains de sable sont fréquemment soumis à un effet de perturbation !
 
Informatique et multimédia
 
En Mayenne, l’informatique aura sans doute aussi une saveur différente après ces quelques jours ! Le département Informatique et métiers du multimédia et de l’internet de l’IUT de Laval4 propose ainsi une plongée dans les profondeurs de nos ordinateurs. Qu’y a-t-il derrière l’écran ? Langage de haut niveau, exécution du code machine, expositions numériques, etc... A travers des ateliers ouverts au grand public, les enseignants et élèves animeront des activités de vulgarisation. Ces manifestations d’un nouvel âge de l’informatique et du numérique trouveront aussi un écho dans le Village des sciences de Laval logé à l’espace Scomam. L’ESIEA5 y proposera ainsi un atelier de photo selon le procédé du time lapse : ou comment regarder une fleur grandir en quelques secondes ! "Cette thématique informatique et multimédia n’est pas transversale, précise Emmanuelle Breton, coordinatrice de la FDS en Mayenne pour le Musée des sciences de Laval. Il y a beaucoup d’autres manifestations avec des thématiques variées. Mais il est vrai que nous avons l’ouverture de la Cité de la réalité virtuelle qui se profile." En contrepoint et dans un style plus champêtre, sur le ponton de Changé, l’association Science Escale proposera une exposition sur l’eau dans le monde. Quant au lycée privé d’Orion, à Evron, il organise carrément un mini village des sciences ! Très investis dans la manifestation, les enseignants et les étudiants ont décidé de suivre la thématique 2013 de l’infiniment grand à l’infiniment petit. 
 
FabLab
 
"Est-ce qu’un FabLab pourrait vivre sur Angers ? C’est un peu la question que nous nous posons", explique Delphine Viau, du CCSTI Terre des sciences, coordinatrice de la FDS en Maine-et-Loire. En clair, les acteurs du numérique pourraient-ils y développer et mutualiser leurs pratiques ? L’expression FabLab est en fait l’abréviation de Fabrication Laboratory (en anglais, laboratoire de fabrication). Un FabLab constitue une plateforme ouverte de création d’objets, à partir d'outils numériques innovants. Il s’adresse à toutes les personnes qui veulent vite arriver à l’étape du prototype. Ces dernières années, les FabLab ont le vent en poupe. Il en pousse un peu partout en Europe et dans le monde. La démonstration qui sera faite à Angers bénéficie du soutien de nombreux partenaires locaux (universités, laboratoires, associations, etc). Des ateliers autour de la modélisation et du scan 3D seront proposés. Le public sera notamment invité à imprimer et créer des objets en 3 dimensions à l’aide d’imprimante 3D... A Cholet, deux lycées proposent des ateliers. Le lycée Renaudeau reprend le thème de l’impression en 2D et 3D. Le lycée Europe Robert Schuman colle davantage à la thématique 2013. Idem pour le lycée Champ Blanc au Longeron.  
"A Saumur, la ville a vraiment voulu toucher tous les publics et a ciblé trois quartiers prioritaires", explique Delphine Viau. Dans les quartiers de la Croix Verte, du Chemin Vert et des Hauts-Quartiers, la médiatrice de Terre des Sciences s'est déplacée et a travaillé depuis début septembre avec les habitants à la fabrication d'engins volants. Ou comment opérer du lien social à travers une activité scientifique et technique. Le défi : "Réaliser un engin capable de voler le plus longtemps possible et atterrir sans casser l’objet transporté", raconte Delphine Viau. Avec une règle précise : interdiction d’utiliser un moteur ! L’objet doit pouvoir voler uniquement avec les propriétés de l’air.... A qui reviendra la victoire ?
 
Site de fouilles et quartiers
 
En Loire-Atlantique, l’idée de "science dans la ville" est aussi présente à Nantes dans les quartiers de Bottière, Dervallières-Zola et Nantes-Nord que dans les autres villes du département. Sur Nantes, les maisons de quartiers proposent une programmation variée notamment à destination des habitants. "C’est la science qui va à leur rencontre", confirme Gwladys Normand, l’une des coordinatrices de la FDS en Loire-Atlantique pour le CNAM Pays de La Loire6.
Ceux qui souhaitent sortir des quartiers peuvent se rendre par exemple place du Bouffay où de nombreux laboratoires de l’Université de Nantes sont représentés. A voir aussi, une exposition photo, réalisée par le collectif Bellavieza et Xavier Noël, illustrant le thème du biotope et encerclant littéralement le Village. 
Autre originalité de cette édition : le Village des sciences de Nantes s’installe sur un ancien site de fouilles. Les archéologues ayant travaillé, en 2011, à la reconstitution historique de la place du Bouffay présentent les méthodes et les résultats de leurs recherches. Le Square des sciences, face au Muséum d’histoire naturelle de Nantes, invitera lui à "Observer… au-delà des apparences !"
De nombreuses associations animent le Village des sciences de Saint-Nazaire dont le club de radio, la TRiBU, qui organise un atelier de production radiophonique. 
Enfin pour terminer ce tour d’horizon, mentionnons, toujours à Saint-Nazaire, le joli projet de conférence autour du professeur Tournesol organisé par l’association Les 7 soleils. Est-ce que la machine à ultrasons du professeur, dans l’album "L’affaire Tournesol", aurait pu fonctionner ? A votre avis ?
L.S.
 
1CCSTI : Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle
2LAUM  : Laboratoire d’Acoustique Musicale du Maine
3ITEMM : Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique
4IUT : Insitut Universitaire de Technologie
5ESIEA : Ecole Supérieure d’Informatique, Electronique, Automatique
6CNAM Pays de la Loire : Conservatoire National des Arts et Métiers

 

Informations complémentaires

  • Consultez les programmes de la Fête de la science dans les Pays de la Loire ici et sur le site Fête de la science
  • Les coordinations départementales vous proposent également de suivre les évènements sur Facebook

Ajouter un commentaire