Vous êtes ici

Ouverture du centre Beautour à La-Roche-sur-Yon

Un lieu dédié à la biodiversité

Actualité scientifique
Les collections valorisées sur le site de Beautour, véritables « mémoires de la nature », inscrivent dans l’histoire naturaliste les recherches d’aujourd’hui sur l’environnement et la biodiversité
Les collections valorisées sur le site de Beautour, véritables « mémoires de la nature », inscrivent dans l’histoire naturaliste les recherches d’aujourd’hui sur l’environnement et la biodiversité. © Alain Bulteau

L’œuvre de Georges Durand, célèbre naturaliste amateur, trouve avec la rénovation de sa demeure un prolongement... naturel.

Le 26 juin 2013 marque l’ouverture officielle au public du centre Beautour. Focalisé sur la biodiversité, ce nouveau lieu est une suite logique à ce que fût l’œuvre du naturaliste Georges Durand qui vécut toute sa vie dans la maison.  Difficile de trouver plus ancré dans le territoire que Georges Durand. Vendéen d’origine, ce naturaliste amateur a durant toute son existence (1886-1964) travaillé à constituer une collection impressionnante de spécimens : 150 000 insectes (notamment des papillons), un herbier de 4 500 échantillons, etc. A la fin de sa vie, il a légué la grande majorité de ce fonds au Muséum national d'Histoire naturelle. Depuis, seuls les initiés un tantinet obstinés ont pu y avoir accès. Une donnée qui change. Avec l’ouverture du centre, une partie des collections de Georges Durand seront accessibles au public1. L'idée est d'expliquer au visiteur la démarche d'un naturaliste amateur.
Mais le lieu s’inscrit dans son époque, insiste Alain Bulteau, premier directeur du centre. Il s’agit aussi de sensibiliser le grand public aux enjeux de l’environnement, notamment avec les scolaires.” Plus ambitieux : pourquoi ne pas se fixer comme objectif de faire évoluer certaines pratiques. “Nous voulons être centre de recherche et fédérateur des acteurs de la biodiversité en Pays de la Loire” explique Alain Bulteau.
L.S.
 
1Pour adapter les lieux aux publics, il a fallu lancer des travaux d’envergure. Un bâtiment moderne de 1 400 m² attenant à la maison d’origine est sorti de terre. Le financement en a été assuré pour la plus grande partie par la région des Pays de La Loire.
 

 

Informations complémentaires

Ajouter un commentaire