Vous êtes ici

Une chasse au tigre écologique

Contre le tigre du platane, des chercheurs mettent au point un « insecticide »

Actualité scientifique
Tigres du platane. © Thibaut Verfaille. Agrocampus-Ouest INHP

Contre le tigre du platane, des chercheurs mettent au point un « insecticide » fondé sur la dissémination de prédateurs de ce parasite. De quoi s’en débarrasser sans polluer.

Il ne rugit pas, mais fait beaucoup de dégâts. C’est le « tigre du platane », une petite punaise qui aime plus que tout dévorer ces arbres coutumiers de nos trottoirs. Il les fatigue, décolore leurs feuilles, et empoisonne aussi la vie des riverains, dont il envahit les maisons et les terrasses.
Pour remédier à ces nuisances dans une logique de préservation de l’environnement, un programme coordonné par le centre technique national Plante & Cité, à Angers, et intégrant plusieurs laboratoires, entreprises et instituts techniques en réseau, a été lancé fin 2008. Nom de code : PETAAL. Trois ans plus tard, il se concrétise par la commercialisation de produits alternatifs aux produits chimiques phytosanitaires qui habituellement ciblent les tigres.
Leur principe ? Répandre de petits vers sur les troncs à la fin de l’hiver, puis sur les feuilles au printemps et en été. Et enfin en juin, après la migration des tigres vers les sommets, ajouter des œufs de chrysopes, un petit insecte ailé, sur le feuillage. Tout ce petit monde étant particulièrement friand de tigres ! « Ces produits innovants sont les premiers à prendre en compte le cycle de vie des tigres. Ainsi, ils empêchent leur prolifération et les ciblent tout au long de l’année. Un tel projet de protection biologique en ville est une première en France. », souligne Bruno Jaloux, chercheur Agrocampus Ouest, à Angers. La chasse aux tigres est ouverte !
 

Cécile Faver

 

Informations complémentaires

Ajouter un commentaire