Vous êtes ici

VaCaRMe, l’étude aux 5000 volontaires

Les ligériens impliqués dans la recherche génétique

Actualité scientifique
Plus de 200 enseignants-chercheurs et soignants seront associés au projet VaCaRMe
Plus de 200 enseignants-chercheurs et soignants seront associés au projet VaCaRMe. © Thinkstock

Un grand projet d’étude lancé en Pays de la Loire par l’Institut du Thorax représente une première étape dans la mise au point de traitements personnalisés.

Vous êtes ligériens et vous avez au moins trois grands-parents originaires de la région ? Si tel est le cas, vous remplissez les conditions de base pour participer au grand projet de recherche génétique lancé cet été par l’Institut du Thorax de l’Université de Nantes. L’objectif des chercheurs : fournir à très long terme de nouveaux outils pour mieux dépister, prévenir et VAincre les maladies CAdiovasculaires, Respiratoires et MEtaboliques (d’où le nom de l’étude, VaCaRMe). 
La méthode : recruter lors de collectes de l’Etablissement Français du Sang en pays de La Loire une cohorte de 5 000 personnes qui servira de population témoin. Car chaque population a ses particularités génétiques, en particulier dans les régions de traditions fortement rurales comme en Pays de La Loire. Ici, la mobilité géographique des individus pendant des siècles a été assez réduite, un point particulier qui fait de la population locale une ressource unique. "C’est à partir des gènes de ces volontaires (...) que nous espérons découvrir l’origine et le fonctionnement de certaines maladies chroniques", explique Hervé le Marec, cardiologue et directeur de l’Institut du Thorax. 
La banque de données sera complétée en 2016 et accessible aux chercheurs qui pourront alors commencer à élucider le rôle des gènes associés aux maladies ciblées et à leur évolution. 
 
L.S.

Informations complémentaires

  • Vaincre les maladies Cadiovasculaires, Respiratoires et Metaboliques (VACARME)

Ajouter un commentaire