Vous êtes ici

Paroles de chercheurs

Magali Giral

Magali Giral

Chercheuse à l'Institut Transplantation, Urologie, Néphrologie (ITUN) de l'Hôpital Universitaire de Nantes.

Magali Giral est chercheuse à l'Institut Transplantation, Urologie, Néphrologie (ITUN) de l'Hôpital Universitaire de Nantes. Elle a récemment contribué à créer DIVAT (Données Informatisées et Validées en Transplantation, www.divat.fr), un réseau de recherche en épidémiologie de transplantation rénale s’appuyant sur une base de données informatiques qui centralise les informations sur 30% des greffes en France.

La découverte qui vous le plus marquée ?
Il y en a beaucoup... Le décodage de l'ADN ! Sans doute la révolution de notre siècle. Cela va transformer la prise en charge des pathologies. D'ici une cinquantaine d'années, nous ne serons plus malades ! On anticipera tellement tôt les maladies en sachant aussi corriger les gènes que l’on pourra réparer le capital génétique d'un individu. C'est juste une question de temps. Et la médecine va devenir de plus en plus personnalisée. Le danger évidemment, c'est le risque d’eugénisme.

La personne qui a le plus compté dans votre parcours ?
Le Professeur Jean-Paul Soulillou. “Petit soleil” en Catalan. Ça lui va très bien car il a rayonné sur la recherche nantaise, régionale et nationale pendant plusieurs années. Il a été directeur de recherche INSERM à Nantes. Il a dirigé ma thèse et m’a donné le goût de la recherche. Il est pour une grande part dans la reproduction du système à “l'américaine” à Nantes. Le malade y est au cœur de la recherche clinique au sein d’instituts regroupant cliniciens et chercheurs fondamentaux sur un même site, dans le même esprit.

Le mystère que vous aimeriez voir levé ?
Sommes-nous seuls dans l'Univers ? Voilà une question qui m'agite un peu. C'est extraordinaire d'être là ! Au quotidien, nous sommes embarqués dans des petits problèmes alors que nous sommes des miracles ! Nous sommes peut-être tout seul dans l'Univers, et on ne prend jamais le temps d’y penser. Pourtant cela nous permettrait sans doute de relativiser les problèmes du quotidien et d’être un peu plus ouverts sur les autres et notamment d’apprécier à sa juste valeur notre “Humanité”.

« Au quotidien, nous sommes embarqués dans des petits problèmes alors que nous sommes des miracles ! »

Ce qui est important et dont on ne parle jamais ?
Les bonnes nouvelles ! Des nouvelles humaines, positives. On est toujours dans une forme de dramaturgie glauque. Ça m'est égal de savoir que 150 airbus ont été vendus (même si c’est important pour notre économie !) alors qu’à chaque instant dans le monde des êtres merveilleux et dont on ne sait rien, inventent des choses incroyables. J'ai des enfants et je les trouve formidables, comme les jeunes d’aujourd’hui d’ailleurs, qui développent à toute vitesse de nouvelles formes d’intelligences. Ils sont aussi très conscients des problèmes sociétaux. Notre monde manque de philanthropie, la jeunesse et ses réseaux sociaux sont peut-être en train d’y remédier.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui veut se lancer dans la recherche ?
La recherche, c'est un métier extraordinaire ! Faire de la recherche, oui ! Avec enthousiasme, oui ! Dans n'importe quel branche, oui ! Il n'y a pas de domaine à privilégier. La recherche doit avant tout rester une quête de connaissance. Personnellement, le fait d'être médecin - et donc proche du patient - tout en étant chercheuse m'aide à relativiser. Car le quotidien de la recherche n'est pas toujours drôle. On passe beaucoup de temps à chercher de l'argent. Il y a beaucoup de sources qui sont peu dotées. C'est un gros problème.

Quel livre emporteriez-vous sur une île déserte ?
J'ai une excellente mémoire et je n'aime pas relire les livres. Un livre déjà lu ne me servirait donc à rien. Je prendrais plutôt mon chien car on lit dans ses yeux tout son amour comme dans un livre ouvert. Il serait mon «Vendredi » et c’est notre histoire que j’écrirais !

Propos recueillis par Laurent Salters

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et éviter tout Spam
1 + 5 = Résolvez ce problème de mathématiques et saisissez le résultat. Exemple, pour "1+3", saisissez 4.
-