Vous êtes ici

Paroles de chercheurs

Morgan Garbez

Morgan Garbez

Doctorant en agronomie végétale à l'Institut de Recherche en Horticulture et Semences (IRHS).

Morgan Garbez est doctorant en agronomie végétale à l'Institut de Recherche en Horticulture et Semences (IRHS). Il est spécialiste des buissons d’ornement, notamment des rosiers, et effectue sa thèse dans le cadre d'un partenariat (formation recherche-entreprise) avec les Pépinières Desmartis et la société Jardiland.

La découverte scientifique qui vous a le plus marqué ?
Morgan Garbez : Tout le cheminement qui a mené à la compréhension de l’évolution des espèces, concrétisé avec la découverte de l'ADN. Cette découverte a permis de préciser de nombreux siècles d'observations pour les naturalistes. Les grandes théories de Darwin et Mendel ont ainsi été confirmées et complétées. Les travaux de Francis Hallé m'ont aussi beaucoup marqués. C'est l'un des grands précurseurs de l'analyse de l'architecture des plantes, ses études de la canopée et ses explorations avec le radeau des cimes sont fascinantes.

Je n'étais pas prédestiné à faire des sciences

Une personne qui a beaucoup compté dans votre parcours ?
Mes parents m'ont toujours soutenu ! Je n'étais pas prédestiné à faire des sciences. Mon père est cadre dans le secteur automobile et ma mère tient un magasin de prêt-à-porter. Depuis tout petit, je suis fasciné par l'approche scientifique. Dès le collège, j'ai été intéressé par la biologie. Très tôt, j'ai su que ma carrière irait vers les sciences. Par la suite, la rencontre avec Gilles Galopin, mon directeur de thèse, a été déterminante.

Qu'aimeriez-vous voir démontré ou compris ?
Sommes-nous seuls dans l'univers ? Où et comment sont les autres ? Oui, il y a de la vie ailleurs, j'en suis convaincu ! Ce serait tout de même triste d'être seuls dans l'univers, et si on est seuls... Pourquoi nous alors ? Nous resterions seuls jusqu'à la fin des temps ?

Qu'est-ce qui est important et dont on ne parle jamais ?
Les résultats scientifiques, c'est une chose. Mais le moment où ils sont publiés est très important. Soit ils sont acceptés, soit ils sont rejetés. Le contexte historico-sociétal a énormément d'importance. On attend beaucoup de la recherche, mais il faut aussi que les gens soient prêts à accepter les résultats. Prenez l'exemple des OGM. Je ne dis pas qu'ils vont nourrir la planète demain, mais ils restent un formidable outil de recherche.

Quels conseils pour un jeune désirant se lancer dans une carrière de scientifique ?
D'être très, très motivé ! La recherche en laboratoire est a priori peu attrayante. Il faut faire de la communication, chercher des fonds, publier, etc. Mais avancer dans l’inconnu et parvenir à démontrer certaines choses procure des satisfactions énormes. Il faut tout de même être très accroché, la recherche a sa part d’imprévus, et les contraintes administratives restent très importantes.

Quel livre emporteriez-vous sur une île déserte ?
Je ne prendrais pas de livres avec moi mais un ordinateur portable avec une connexion internet pour avoir tous les films et tous les mangas possibles ! J'adore les mangas. Si je ne prends pas d'ordinateur, il m'en faudrait une pile entière ! Le dernier que j'ai lu est GTO : Great Teacher Onizuka.

Propos recueillis par L.Salters

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et éviter tout Spam
1 + 9 = Résolvez ce problème de mathématiques et saisissez le résultat. Exemple, pour "1+3", saisissez 4.
-