Vous êtes ici

Paroles de chercheurs

Ramaroson Andriantsitohaina

Ramaroson Andriantsitohaina

Directeur de la Structure Fédérative de Recherche « ICAT 4208 », à Angers (Recherche santé)

Ramaroson Andriantsitohaina, directeur de l’Unité mixte INSERM U1063 « Stress Oxydant et Pathologies Métaboliques », et directeur de la Structure Fédérative de Recherche « ICAT 4208 » à l’Université d’Angers.

Quel résultat scientifique vous a le plus marqué ?
La découverte du rôle prépondérant, comme régulateur, du monoxyde d’azote dans la physiologie cardiovasculaire qui a valu le prix Nobel de médecine à Robert Furchgott, Ferid Murad et Louis Ignarro en 1998. J’ai fait une partie importante de ma carrière sur cette molécule, montrant notamment en 1997 la façon dont les polyphénols du vin entraînent le relâchement vasculaire par libération de monoxyde d’azote. De quoi expliquer en partie le « french paradox » : la consommation de vin rouge à dose raisonnable préviendrait le développement des maladies cardio-vasculaire.

Quelle personne a le plus compté dans votre parcours ?
Incontestablement mon directeur de thèse, Jean-claude Stoclet. A l’écoute, disponible, sachant donner des conseils positifs, c’est lui qui m’a guidé et appris ce qu’est la recherche. Il m’a également transmis enthousiasme et rigueur. Et au beau milieu de la préparation de mon doctorat, il m’a autorisé à partir une année entière à Portland, aux Etats-Unis. Cela m’a ouvert de nombreuses portes et a eu par conséquent une influence durable sur ma carrière.

Qu’aimeriez-vous voir démontré ou compris ?
J’aurais adoré comprendre le fonctionnement du cerveau. Nous avons toutes les technologies possibles et imaginables : imagerie, électrophysiologie, biologie moléculaire, plus des souris modifiées pour tester le rôle de chaque protéine. Nous connaissons les mécanismes intimes associés au fonctionnement de chaque cellule et de leurs interactions. Il n’en demeure pas moins que l’on n’en connaît pas assez pour soigner la plupart des affections cérébrales, telle la maladie d’Alzheimer ou les accidents vasculaires cérébraux…

Qu’est-ce qui vous semble important mais dont on ne parle jamais ?
Vous m’avez sollicité en tant que personne au vu de mes activités et de mes prérogatives je présume. Or on oublie souvent que la recherche est un travail d’équipe incluant chercheurs, ingénieurs, techniciens, étudiants… Ainsi, il faudrait plus mettre en avant ceux qui retroussent leurs manches à la paillasse quotidiennement. On ne les voit pas au premier plan, mais ils sont essentiels. En recherche, une personne seule n’est rien. C’est une réalité scientifique, mais également humaine.

Quel conseil donneriez-vous à un jeune souhaitant s’engager dans une carrière scientifique ?
C’est une question à laquelle je suis confronté quotidiennement. Hier encore, une étudiante m’a appelé au téléphone pour me la poser. Dans ce cas je commence par décrire la situation actuelle : les moyens ne sont pas la hauteur des enjeux, il y a peu de postes et la concurrence est mondiale. Pour autant, avec un bon bagage intellectuel, de l’enthousiasme et de l’opiniâtreté, la recherche est une activité passionnante et épanouissante aussi bien sur le plan professionnel que personnel.

Quel livre emporteriez-vous sur une île déserte ?
Un ouvrage du poète malgache Jean-Joseph Rabearivelo, considéré comme le premier poète africain moderne. Je suis originaire de Madagascar et lorsque j’étais écolier, j’ai appris plusieurs de ses poésies. Ce sont de vraies leçons de vie. « Ne cherchez pas la cause de ce profond silence enfoui sous les pleurs. Ne cherchez pas la cause, vous le savez déjà, ce n’est qu’un souvenir. » C’est très beau n’est-ce pas ? Rabearivelo n’est pas très connu, mais gagnerait à l’être. Certains de ses écrits me resteront toujours.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et éviter tout Spam
5 + 2 = Résolvez ce problème de mathématiques et saisissez le résultat. Exemple, pour "1+3", saisissez 4.
-