Vous êtes ici

De la laine de verre dans les avions

Vous êtes confortablement installé dans votre siège 25 C de l’airbus A 320 qui vous emmène à Montréal. Un casque sur les oreilles, vous écoutez de la musique. Vous êtes loin de vous douter qu’à l’extérieur, à 10 000 mètres d’altitude, il fait - 50 degrés. Et que le son généré par les réacteurs est en théorie intolérable. Pourtant, vous écoutez de la musique au chaud... C’est en partie grâce aux matériaux isolants modernes qui tapissent l’intérieur des avions que ce confort est possible. A Saint-Nazaire, c’est l’une des toutes premières opérations qui a lieu sur les chaînes de montage : l’installation des matelas isolants thermophoniques dans la carlingue.

Des avions bien isolés

L’usine Airbus de Saint-Nazaire se concentre sur la pose d’équipements dans les fuselages avant et centraux. On perçoit bien en arrière-plan les différentes chaînes de fabrication. Un peu à la manière d’une laine de verre que l’on poserait dans le grenier d’une maison, les avions vont être doublés de matelas isolants. Deux équipes vont se relayer pour mener à bien le travail. © Francis Vigouroux