Vous êtes ici

Développer une filière économique de l’« hydrogène énergie »

NavHybus © MH2

Trois questions à Henri Mora, président de la « Mission Hydrogène » basée à Saint-Herblain en Loire-Atlantique.

Qu’est-ce que la « Mission Hydrogène » ?
Officiellement créée en 2008, notre association cherche à développer une filière économique centrée sur l’utilisation de l’hydrogène comme vecteur énergétique. Elle fédère plusieurs dizaines d’adhérents : des entreprises, des acteurs de la recherche, des institutions… Elle est financée par l’Etat, l’ADEME et le Conseil régional.
 
Outre l’enseignement et la recherche, quels sont les atouts des Pays de la Loire dans ce domaine ? 
La région possède une raffinerie, le premier port méthanier européen, plusieurs parcs éoliens - et bientôt un parc offshore - ainsi qu’une forte activité agroalimentaire. Or le méthane, l’électricité « verte » et la biomasse permettent de produire de l’hydrogène. Dans le secteur de la construction navale, son tissu industriel renommé est aussi un atout pour développer des bateaux dotés de piles à combustible. La région compte aussi des constructeurs de véhicules spéciaux prêts à tester ce type de piles.
 
Quels sont vos projets ?
Nous sommes notamment engagés dans deux projets de démonstrateurs visant à équiper des bateaux de piles à combustible : pour le transport urbain sur Nantes (projet NavHybus) et pour la pêche (projet FILHyPyNE). Autre projet phare : « Ile d’Yeu 2030 » pour rendre l’île d’Yeu autonome en énergie ; l’idée est d’utiliser de l’électricité d’origine éolienne pour produire de l’hydrogène qui, à travers des piles, alimentera en électricité des véhicules utilitaires, des bateaux de pêche… Ces piles à combustible fourniront aussi les habitations en électricité et en chaleur.
 
Propos recueillis par Jean-Philippe Braly
 

Infos complémentaires

  • Consultez le site : Mission Hydrogène