Vous êtes ici

Les batteries des « Autolib' » développées à l’IMN !

Autolib' © Pascal Anziani

Depuis l’automne 2011, de nouvelles venues sillonnent les rues de Paris : les « Bluecars ». 

Disponibles pour la location de courte durée dans le cadre du service « Autolib' », ces voitures 100 % électriques sont alimentées par une batterie fabriquée par batScap, une filiale de Bolloré. Nom de code : LMP pour batterie « Lithium Métal Polymère ». Son électrode négative (anode) est en lithium métallique, son électrolyte - le milieu dans lequel circulent les ions lithium - en matériau polymère, et l’électrode positive (cathode) à base de phosphate de fer et de lithium. « Leur mise au point a nécessité dix ans de travail, précise Dominique Guyomard, responsable de l’équipe ST2E de l’IMN. Notre travail de recherche a permis de mettre au point le matériau de cathode, et de l’intégrer dans la cathode complète, une opération très complexe. » Grâce à des moyens d’analyse performants (diffraction, microscopie électronique, résonance magnétique nucléaire, spectroscopie infrarouge…), l’équipe a aussi pu analyser en détail le fonctionnement interne des prototypes successifs de la batterie… et ainsi détecter certains défauts pour les corriger. Résultat : un bijou de technologie offrant une autonomie de 200 km, et protégée par huit brevets internationaux ! Avec batScap, la ST2E travaille aujourd’hui au développement d’un nouveau type de batteries « lithium soufre » dans lesquelles le soufre remplace le matériau utilisé dans la cathode. Avec cette technologie, les chercheurs espèrent doubler l’autonomie des batteries… au minimum.

Jean-Philippe Braly

Infos complémentaires

  • Consultez le site : BatScap
  • Consultez le site : Bluecar