Vous êtes ici

Comment mieux stocker l'électricité ?

Pile à combustible © IMN

Quel sera notre avenir énergétique ? Celui-ci dépendra de notre aptitude à développer des dispositifs plus performants pour stocker et restituer l'énergie électrique.

En Pays de la Loire, l'Institut des matériaux Jean Rouxel (IMN), administré sous la double tutelle du CNRS et de l'Université de Nantes, possède une équipe de renommée internationale investie dans cette thématique : l'équipe « Stockage et transformation électrochimiques de l’énergie » . Ses champs de compétences sont nombreux. Elle travaille par exemple sur les batteries au litium, les piles à combustibles (PAC) et les supercondensateurs. 

Les travaux ont débouché sur des applications très concrètes. La batterie de la voiture électrique « Autolib' » du groupe Bolloré a été en partie développée à l'IMN !

Le territoire ligérien n'est pas en reste. Des entreprises, des acteurs de la recherche et des institutions développent une filière économique de l’« hydrogène énergie ». Zoom sur la « Mission Hydrogène » basée à Saint-Herblain en Loire-Atlantique.

Comment mieux stocker l’électricité ?

100 % sciences - Notre avenir énergétique dépendra de notre capacité à développer des dispositifs plus performants pour stocker et restituer l’énergie électrique. A Nantes, l’Institut des matériaux Jean Rouxel (IMN) possède l’une des plus grosses équipes européennes sur cette thématique de recherche.

NavHybus

Développer une filière économique de l’« hydrogène énergie »

Trois questions à Henri Mora, président de la « Mission Hydrogène » basée à Saint-Herblain en Loire-Atlantique.

Autolib'

Les batteries des « Autolib' » développées à l’IMN !

Focus - Depuis l’automne 2011, de nouvelles venues sillonnent les rues de Paris : les « Bluecars »