Vous êtes ici

Le végétal, un patrimoine inestimable !

Quel point commun entre notre alimentation, l’évolution de notre cadre de vie, en ville ou à la campagne, et la recherche de nouvelles molécules thérapeutiques ? Réponse : le végétal !

Face aux enjeux sociétaux, économiques et environnementaux, l’exploitation des végétaux doit constamment s’adapter. La gestion durable de la santé des plantes ; la maîtrise de la qualité des semences pour notre alimentation ; la qualité esthétique des plantes ornementales sont quelques-uns des défis de la recherche sur le végétal. Et en Pays de La Loire, elle est très bien représentée, principalement autour du pôle angevin.
La force de ce secteur économique en Pays de la Loire (4 000 entreprises et 25 000 salariés !) trouve sa source dans l’histoire et la géographie de notre région. En effet, les sols et microclimats ont fait de la vallée de la Loire, le jardin d’acclimatation de plantes venues parfois de très loin au fil des siècles. Cette mémoire est en partie conservée dans plusieurs herbiers.
Cet héritage historique constitue aujourd’hui le socle d’une recherche scientifique et d’une offre de formations de premier plan qui travaillent main dans la main avec des entreprises dynamiques.

Ressources associées

Parmi les plantes les plus évoluées on trouve par exemple la famille des astéracées (pissenlit, chardon, etc.)

La vie végétale

Dans la forêt vierge, entre les pavés des rues, dans les jardins ou les herbiers, suivez les stratégies d’adaptation et de reproduction de plantes surprenantes.

Herbier de Georges Durand

Beautour et ses 2 herbiers

Georges Durand était botaniste amateur en Vendée. Toute sa vie, il a recensé des milliers d’échantillons de plantes dans la région. Avant sa disparition, il avait émis le souhait que cette collection soit conservée et utilisée par la communauté scientifique.

Photobioréacteurs de Microphyt par Arnaud Muller-Feuga / CC-BY-SA

Des algues et des hommes

Aujourd’hui,dans le monde du centième de millimètre, des algues retiennent l’attention des laboratoires : les microalgues.

Les métiers du végétal en Pays de la Loire

Le pôle Végépolys s'inscrit dans la continuité d'une tradition séculaire. Une dynamique qui se poursuit. Mise en perspective.

L'arbre, « Prince vert » dans la ville dense ?

100% sciences. Le projet VegDUD, piloté par l'Institut de Recherche en Sciences et Techniques de la Ville (IRSTV), a analysé la relation entre densification urbaine et espaces végétaux.

Exemple d'architecture végétalisée à Fukuoka (Japon)

Bâtiments végétalisés, la fausse bonne idée ?

Focus. « Ce que l'on attend du végétal dans un contexte de réchauffement, c'est de rafraîchir la ville », rappelle Marjorie Musy, coordinatrice de VegDUD. Les murs végétalisés, très en vogue depuis quelques années, tiennent-ils cette promesse de fraîcheur ?

Jardin des fonderies de Nantes

Près de 300.000 arbres à Nantes

Trois questions à... Jacques Soignon, directeur des espaces verts et de l'environnement à Nantes.

Le rosier, un genre très diversifié

Végépolys : le nom de la rose et le goût de la pomme

100% sciences - La génétique a bouleversé les perspectives de recherche en horticulture. Les scientifiques de l’Institut de Recherche en Horticulture et Semences (IRHS), au sein du pôle angevin, détaillent ces nouvelles pistes. Avec toujours les mêmes objectifs : qualité et sélection variétale.

La révolution génétique

Focus - Pour François Laurens, une révolution génétique est en marche.

L'expression génique et et le séquençage génomique

Inventer de nouvelles variétés fruitières

3 questions à François Laurens, ingénieur de recherche à l’INRA et directeur adjoint de l’Institut de Recherche en Horticulture et Semence (IRHS).

Pages